Restauration d’un jardin romantique de 1890

Le rentier Théophile Godtschalck fait construire entre 1889 et 1900 une nouvelle véranda, y compris la transformation des anciens écuries dans un jardin d’hiver. Suite à cette transformation il laisse entièrement refaire son jardin dans le nouveau style pittoresque.  Jusqu’à présent nous n’avons pas encore retrouvé le nom du paysagiste ou jardinier qui a exécuté ce travail, mais la finesse du main d’œuvre nous fait soupçonner que c’était une entreprise renommée et qualifiée dans ce travail, probablement d’une grande ville comme Bruxelles ou de Lille.
Ce jardin se fait remarquer par l’usage abondante de ciment rustique, ou faux rocaille. En Flandre cette finition décorative est d’habitude associé avec des grottes de Lourdes. On y trouve d’habitude un faux rocaille relativement brute, peu raffiné du 20ième siècle.
Comparée à ces sœurs religieuses le ciment rustique de la grotte et du jardin d’hiver à Wervik est extrêmement raffiné. La totalité de se travaille amène nos rêves et idées sans problème vers des lieux lointains et exotiques; des grottes profondes sans dimensions estimables.

Le concept du jardin est typique pour les jardin pittoresque du 19ième et début du 20ième: un grand cour suivi d’un chemin circulaire encadré par des bosquets d’arbustes et d’arbres exotique et persistante. Au centre on y trouve une zone ouverte qui dirige les différentes perspectives. Le fond de la zone ouverte est presque toujours rehaussé, un talus d’avantage planté avec des arbres et arbustes persistante pour cacher les limites de l’espace murée. Dans ce jardin cette zone rehaussée a été transformée avec un grand raffinement comme grotte avec son pont rustique. Cette fabrique rustique et remarquable est comme les talus classique planter avec des arbres persistante pour cacher les fonds murée du jardin.
Au lieu du pavillon de thé octogonal qui donne en été une vue ombrée sur le jardin, les anciens écuries ont été transformée comme un jardin d’hiver unique et remarquable.   Les murs sont couvert des faux rocailles qui encadres 3 immense miroirs. Ces glaces réalisent une réflexion infini.  Trois pairs de portes  qui s’ouvrent vers extérieur et avec des vitrées en Art Nouveau,  réalisent en été l’interaction avec le jardin.  Le rocaille sur murs forme des pochettes qui étaient à  l’origine plantées avec des fougères et d’autre plantes d’ombre en vogue pendant cette période.

Pendant le 20ième siècle la forme du jardin est restée intacte, mais les propriétaires successifs  y avaient rajouté des végétaux ce qui avait comme conséquence que le jeu de lumière entre volumes denses et ouvertes était disparu et devenu une sombre masse verte ou le gazon ne voulait plus pouser.   Le ciment rustique du jardin d’hiver était légèrement accidenté par implantation d’un cabinet de radiologie par le propriétaire  précédent et le ciment rustique des fabriques extérieure était usée par l’érosion et le temps.
En dehors la restauration des éléments dur et la restauration des jeux de lumières il y fallait trouver une place correcte pour quelques plantes qui avait valeur sentimentale pour la propriétaire  actuelle.


Plus de projets

plan de gestion, création et avis de jardin

plan de gestion, recherches histriques et ateliers, création et avis de jardin

(Nederlands) erfbeplanting rond hedendaag melkveebedrijf in historisch kader

Désolé, cet article est seulement disponible en Néerlandais.

voir plus

recherches histriques et ateliers

Aquarelles de Stefan Vidts

émouvoir l’homme, lui reposer dans une structure sobre et claire, lui faire sentir les saisons à travers des vues et les caractéristiques des plantes forment l’esprit de mes créations. Vous retrouvez ces thèmes aussi dans mes aquarelles, souvent combinez.

voir plus